Brook Andrew

Contenu

Brook Andrew

Australie

Le travail de Brook Andrew interroge les discours occidentaux, et plus spécifiquement le continent australien, à travers le prisme du colonialisme. Pour cela, le photographe travaille au contact des communautés, et puise son inspiration dans les archives et collections publiques et privées du monde entier. Il a travaillé à partir des collections de nombreux musées, notamment le Museo Nacional Centre de Arte – Reina Sofia, le Museo de América et le Museo Nacional de Antropologia de Madrid, le Musée d’Aquitaine de Bordeaux, le Museum of Contemporary Art et le Museum of Applies Arts and Sciences de Sydney, ou encore l’Anthropological Institute de Londres, le Museum of Archeology and Anthropology de Cambridge et le département d’Anthropologie de l’Université de Vienne.

Son travail a été présenté au Museum of Contemporary Art de Séoul, à la National Gallery of Victoria à Melbourne, à la Künstlerhaus à Vienne, au Smithsonian Institute à Washington, au Museum of Contemporary Art de Sydney, au Musée Juif de Berlin et dernièrement au Museum de Lakenhal aux Pays-Bas et à la Tate Britain, à Londres.

Brook Andrew est représenté par Torlano Galleries (Melbourne) et la Galerie Nathalie Obadia (Paris – Bruxelles).

Liens

Resident and Visitor

Résidences photographiques 2015

La série Resident and Visitor interroge deux thèmes conjoints, au coeur du travail de Brook Andrew : la question de l’identification des sujets photographiés pendant la période coloniale et la complexité de la relation entre le « visiteur », photographe européen, et le modèle « autochtone ».

Afin de réaliser ce projet, l’artiste a décidé de travailler à partir des collections photographiques du musée du quai Branly - Jacques Chirac, de manière à collecter des images et des informations contextuelles et historiques sur la représentation des Aborigènes d’Australie durant la période coloniale. Au contact de la foisonnante collection des photographies historiques, son propos s’est rapidement élargi et il a décidé de repousser les limites de sa recherche aux quatre continents représentés dans les collections du musée.

Avec la série Resident and Visitor, Brook Andrew a élargi son périmètre de recherche en créant un troisième niveau de lecture. Dans cette mise en abyme, le modèle photographié, sujet contemporain aux origines multiples, confronte lui-même une image de « résident » et de « visiteur » toutes deux choisies parmi la sélection de photographies effectuées par Brook Andrew dans les collections du musée. Les photographies historiques sont déplacées de leur statut de témoin de la colonisation pour faire résonner un questionnement identitaire contemporain. L’artiste interroge ainsi notre rapport à ces photographies anciennes, et actualise la question de l’accès à l’archive, comme dans nombre de ses œuvres.

Série réalisée en 2016.

Kalar Midday - Replicant

Photoquai 2009

Le travail de Brook Andrew interroge l’histoire coloniale et l’histoire actuelle de façon inattendue. Ses séries Replicant et Kalar Midday évoquent les mythes fondateurs des tribus aborigènes d’Australie. Pour les Wiradjuri, la terre était à l’origine plongée dans les ténèbres jusqu’à ce que le peuple du ciel demande aux oiseaux rieurs Kookaburras de chanter leur chant rauque et de leur rappeler d’allumer chaque journée. Les hommes et les animaux suspendus dans l’obscurité et fixés par l’artiste dans ses photographies, sont prêts pour cette nouvelle aube.

La série Kalar Midday - dont le nom est celui d’un des territoires appartenant aux Wiradjuri – aborde la question de la sexualité, en mettant l’accent sur la beauté physique, dimension généralement absente des représentations produites par les aborigènes. Pour Brook, la noirceur de ces photographies révèle un monde rêvé, de bonheur et d’esprits puissants.