Pourquoi étudier les langues rares ou peu parlées ?

Les peuples autochtones revendiquent leurs liens avec le passé mais ils réinventent aussi continûment leurs formes d’expression, en adoptant de nouveaux genres et medias et en investissant de nouveaux espaces de création. Cette rencontre apportera des éclaircissements sur les différentes familles de langues amérindiennes, leurs transformations depuis l’époque coloniale, ainsi que leur vitalité et leurs usages actuels.

Pourquoi étudier les langues rares ou peu parlées ? Plusieurs spécialistes et enseignants de l’Inalco, endroit unique au monde à offrir des formations universitaires dans plusieurs langues autochtones majeures du continent américain, interviendront sur ces sujets à partir des langues mayas, du nahuatl, du quechua, du guarani et du mapuche.

Orateurs et extraits de films permettront au public d’entendre ces langues.

Avec Karla Aviles, anthropologue linguiste, Inalco, spécialiste du nahuatl, Marie Chosson, ethnolinguiste, Inalco, Ana Doldan, masterante en sociologie à l'IHEAL et étudiante de guarani à l'INALCO, César Itier, enseignant à l’Inalco, spécialiste du quechua, Mickaël Orantin, qui étudie le guarani pour son doctorat en anthropologie historique du guarani, et  Valentina Vapnarsky, anthropologue linguiste

  • Categorie : Zoom thématique
  • Lieu :   Salon de lecture Jacques Kerchache
  • Dates :
    Le jeudi 13 juin 2019 de 18:00 à 20:00
  • Accessibilité :
    • Handicap auditif bim (T)
    • Handicap moteur
  • Public :   Tous publics
  • Gratuit (dans la limite des places disponibles)

  • Dans le cadre de :   Les langues autochtones