Prix de thèse

Prix de thèse 2016

Le département de la Recherche et de l’Enseignement du musée du quai Branly - Jacques Chirac souhaite encourager et soutenir les travaux de recherche dans les domaines des arts occidentaux et extra-occidentaux, des patrimoines matériels et immatériels, des institutions muséales et de leurs collections, de la technologie et de la culture matérielle. Les disciplines concernées sont l’anthropologie, l’ethnomusicologie, l’histoire de l’art, l’histoire, l’archéologie, les arts du spectacle et la sociologie.


Suite aux délibérations du Comité d’évaluation scientifique, ont été déclarés lauréats du prix de thèse du musée du quai Branly – Jacques Chirac 2016 :

  • Maho Sébiane (Thèse d’ethnologie, spécialité ethnomusicologie, à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, sous la direction de Susanne Fürniss) :
    « L’invisible : Esclavage, sawâhili et possession dans le complexe rituel leiwah d’Arabie orientale (Sultanat d’Oman – Émirats Arabes Unis) »
  • Emilie Guitard (Thèse d’anthropologie, à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, sous la direction de Michael Houseman et Christian Seignobos) :
    « ‘Le grand chef doit être comme le grand tas d’ordures’. Gestion des déchets et relations de pouvoir dans les villes de Garoua et Maroua (Cameroun) ».

Le Comité d’évaluation scientifique souhaite dorénavant distinguer les thèses qui ont retenu son attention par des « mentions du prix de thèse du musée du quai Branly – Jacques Chirac ». Les trois lauréates sont :

  • Charlotte Marchina (Thèse d’anthropologie, à l’INALCO, sous la direction de Jacques Legrand et Charles Stépanoff) :
    « Faire communauté. Etude anthropologique des relations entre les éleveurs et leurs animaux chez les peuples mongols (d’après l’exemple des Halh de Mongolie et des Bouriates d’Aga, Russie). »
  • Sara Shroukh (Thèse d’anthropologie, à l’EHESS, sous la direction de Carlo Severi) :
    « Traditions iconographiques et arts de la mémoire. Ethnologie et histoire »
  • Emilie Stoll (Thèse  d’anthropologie, à l’EPHE et à l’Université Fédérale du Pará, sous la direction de Patrick Menget et Roberto Araújo) :
    « Rivalités riveraines : territoires, stratégies familiales et sorcellerie en Amazonie brésilienne »